Translate

jeudi 22 juin 2017

Cérémonie du souvenir à Donetsk à l'occasion du 76e anniversaire de l'agression nazi le 22 juin 1941



Aujourd'hui à Donetsk, je me suis rendu à une cérémonie à l'occasion du 76e anniversaire de l'opération Barbarossa qui sonnera le début des hostilités entre l'envahisseur nazi et l'U.R.S.S. Cette rencontre s'est déroulée au monument des victimes du fascisme, situé dans le parc du centre de la culture slave dans le district de Leninski.


Donetsk, qui s'appelait Stalino lors de la grande guerre patriotique, tout comme le reste du Donbass, rend hommage plusieurs fois par an lors de diverses cérémonies, à toutes les victimes de la barbarie nazie et de ses complices.
L'arrivée des illustres et courageux aînés à la cérémonie :

L'événement était animé par le chef du district, Oleg Belyaev, des députés du parlement.
Environ 300 personnes ont assisté à la cérémonie au cours de laquelle une minute de silence a été scrupuleusement observée à la mémoire des soldats soviétiques et des civils morts suite à cette invasion mortifère.

Plusieurs discours furent prononcés pour rappeler cette funeste journée du 22 juin 1941, où les hordes nazies et leurs alliés ont envahi l'Union Soviétique y semant sur leur passage la mort et la désolation. Donetsk fut occupée par les barbares le 21 octobre 1941 et ne sera débarrassée de ces encombrants visiteurs que le 8 septembre 1943.
A la fin de la cérémonie, les officiels de la DNR (République Populaire de Donetsk), les anciens combattants et les résidents ont déposé des fleurs au pied du monument dans une ambiance de recueillement et de respect.







                                                            Barbarossa

L'opération Barbarossa débute le 22 juin 1941. Hitler voulant un espace vital dans l'est de l'Europe, avait impérativement besoin des terres et des richesses de l'U.R.S.S pour le régime du troisième reich qu'il dirigeait depuis 1933.

L'armée nazie et ses alliés massèrent pour cette opération 5,5 millions de soldats à la frontière Soviétique. Les autres pays composant cette coalition regroupaient la Finlande, l'Italie, la Hongrie et la Roumanie. 153 divisions, dont 17 blindées et 13 motorisées, se retrouvaient réparties au sein de 3 groupes d'armées : nord, centre et sud. Le groupe centre étant le plus important, car il était censé prendre Moscou. Le groupe nord, devait quand à lui capturer Leningrad (Saint-Pétersbourg aujourd'hui).  Celui du sud était chargé de prendre l'Ukraine, la Moldavie et la Crimée.
En plus des 5,5 millions d'hommes, il y avait 3500 chars, et 2800 avions.
L'armée rouge comptait à sa frontière un peu plus d'un million de soldats. Il ne faut pas oublier, que l'Union Soviétique devait aussi protéger sa frontière à l'extrême-orient face à la menace du Japon, allié de l'Allemagne nazi. D'ailleurs, une fois la menace Nippone levée, de nombreuses troupes composées de Sibériens, arriveront à point nommées lors de la bataille de Moscou au mois de décembre 1941 et chasser les troupes Allemandes, dont la pointe la plus avancée se trouvera à seulement 12 kilomètres du centre Moscovite ! Mais ceci sort du cadre de cet article, cette bataille faisant partie du plan Typhoon, qui prendra le relais de Barbarossa lors de son enlisement à l'automne 1941.

Un matériel pléthorique, mais très souvent dépassé technologiquement faisait face à l'armée brune, aux moyens modernes (sauf sur certains modèles de chars, en particulier les  panzers 1 et 2 totalement inaptes dans une confrontation blindée et l'artillerie antichar, avec un tube de 37mm).

                                                               world war photos 

Outre ce déficit qualitatif, les techniques et les stratégies de combat de l'armée rouge sont, comme pour leurs homologues Franco-Britanniques l'année précédente, totalement en retard d'une guerre.
Les purges Staliniennes au sein de l'armée achevant le tableau d'un portrait inquiétant de la défense militaire de l'U.R.S.S face à une armée psychologiquement motivée et surtout qui arrivent avec le statut de vainqueur après l’effondrement des alliés de l'ouest (France en grande partie occupée, l'Angleterre recluse sur son île et la politique isolationniste des USA).

Les hordes nazies s'élancent de leurs positions le dimanche 22 juin 1941  à 04:45 du matin, sans déclaration de guerre officielle, et franchissent la frontière, alors qu'à 04:15 un puissant barrage d'artillerie commencera à cracher ses projectiles sur les troupes soviétiques.
Cette invasion terrestre sera précédée d'une offensive aérienne d'une ampleur jusque-là inédite, visant 66 aérodromes de l'armée rouge. Plus de 2700 avions participent à cette attaque détruisant au soir de cette funeste journée, 1489 appareils au sol, et 389 lors de combats aériens. Les pertes de la luftwaffe (armée de l'air nazie), se chiffrent à 63 aéronefs.

Staline, incrédule et ne croyant pas son entourage politique et militaire, ne prend aucune mesure coercitive face à l'agression en cours, pensant avoir à faire à une simple escarmouche locale, malgré les rapports alarmistes venant de toute la longueur du front !
Il faudra attendre la fin d'après-midi pour qu'enfin, Staline commence à réaliser l'ampleur du désastre qui se joue dans cette bataille en cours, connue aussi sous le nom de bataille des frontières. Bataille qui ne durera peu de temps, vu la léthargie dans laquelle se trouve l'armée rouge à ce moment-là...

Lors des premiers jours, certaines unités sont littéralement pulvérisées par la force de frappe de l'agresseur, d'autres se débandent et abandonnent le front dans une panique communicative dès qu'une minorité perd pied et transmet sa peur à l'ensemble d'un corps constitué. D'autres, résisteront héroïquement à l'envahisseur, comme les courageux défenseurs de la forteresse de Brest-Litvosk qui tiendront jusqu'à fin juillet sans aucun espoir de secours vu l'avancée rapide des troupes nazies.
Le 26 juin, après avoir réalisé une première poche de troupes soviétiques (environ 400 000 hommes), connue sous le nom de Bialystok-Minsk (Biélorussie), le groupe d'armée centre allemand a progresser de 600 kilomètres.
Le groupe d'armée nord, en direction de Leningrad en ligne de mire, avec l'appui de l'armée finlandaise, progresse de 350 kilomètres en quatre jours. Mais sur ce front, une très désagréable surprise attend les nazis : la première confrontation avec des chars soviétiques, en l’occurrence des KV-1 mais surtout le char lourd KV-2.

Pour l'armée allemande, c'est la douche froide, car aucun char allemand n'est de taille pour affronter ce blindé ! Dans l'urgence, les nazis utiliseront les canons antiaériens de 88mm et le canon de 105mm destiné à l'origine pour les bombardements et le soutien à l'infanterie, non au combat antichar.

Le groupe d'armée sud qui vise l'Ukraine, la Moldavie et la Crimée, dans un premier temps progresse difficilement, car l'armée rouge dispose de nombreux chars modernes sur cette portion de front (des KV-1 et les fameux T-34).

Malheureusement, les contres-attaques Soviétiques, mal préparées et sans coordination interarmes, sont irrémédiablement brisées par les troupes nazies.
Vient ensuite, une poche au sud-ouest de Tcherkassy, en Ukraine, dans laquelle 200 000 soldats seront tués et 100 000 capturés par les envahisseurs lors de la fin de la résistance des unités soviétiques le 8 août.
Le 10 juillet va arriver un premier grain de sable sérieux, mais aussi un avertissement de ce qui attend les nazis en Union Soviétique. Car ce jour-là débute la bataille pour la réduction d'une nouvelle poche (mais pas totalement hermétique cette fois), où suite à l'appel à la résistance lancé par Staline à la radio, les soldats de l'armée rouge raidissent de plus en plus fermement leur résistance à cet envahisseur honni. 323 000 soldats sont encerclés par l'armée allemande et la bataille pour réduire cette poche durera 2 mois (10 juillet au 10 septembre). Si les Soviétique perdent cette bataille, avec un bilan en perte humaine élevée (310 000 hommes capturés, dont un très grand nombre seront exécuté sur place par les nazis), les Allemands subiront des pertes énormes en lors de cette confrontation : 250 000 hommes, morts ou blessés ! Ce sera le premier avertissement, il y en aura d'autres. Ne pas oubliez non plus, que le fait que les nazis exécuteront massivement leurs prisonniers ne fera que motiver encore plus la résistance des troupes soviétiques face aux barbares qui les envahissaient.
S'ensuit, toujours sur le front allemand du groupe sud, la bataille pour Kiev et la capture du Donbass. hitler, le dictateur nazi, contrairement à l'avis de ses généraux qui souhaitent poursuivre l'offensive en direction de Moscou avec le groupe d'armée centre, bloque provisoirement cette dernière option, craignant une exposition trop importante (800 kilomètres), des lignes de communication et d'approvisionnement tant que le front sud n'aura pas progressé pour sécuriser le flanc sud du groupe centre.
La bataille de Kiev verra une nouvelle fois une poche se former autour des troupes soviétiques. La bataille commence le 25 août et se terminera fin septembre (Kiev tombe le 19 septembre).
Les pertes sont catastrophiques pour l'armée rouge : 1 million d'hommes ! 400 000 soldats meurent dans les combats, 500 000 sont massacrés par les nazis sur place ou sont laissés dans des champs sous la surveillance de SS qui les laissent mourir de faim. Les autres sont déportés dans des camps de "travail", où peu de survivants reviendront de l'enfer concentrationnaire nazi !
Les troupes nazies perdent quant à elles 200 000 soldats, morts ou blessés.
Pendant cette défaite, le Donbass tombera lui aussi et les envahisseurs arriveront à Rostov sur le Don le 21 septembre.

Ce n'est que le 30 septembre que la progression du groupe centre en direction de Moscou peut reprendre. Mais il est déjà trop tard pour les Allemands et ses alliés. La pluie s'invite dans cette danse macabre et la rapoutista (la boue), rend les routes impraticables et les envahisseurs sont freinés et stoppés dans leur progression pendant près de 15 jours. Ces 2 semaines, combinés à la vaillante résistance des troupes encerclées pendant l'été constitueront le terreau de la première défaite majeure de la wehrmacht (armée de terre allemande) et des waffen SS devant Moscou.

Au nord, les troupes allemandes avec leur allié finlandais, commence le siège de Leningrad commence le 8 septembre 1941 et se terminera le 27 janvier 1944 (872 jours). Le siège de Leningrad causera la perte de 1 800 000 personnes, dont 1 million de civils.

L'opération Typhon débute le 2 octobre 1941, ne concerne que le groupe d'armée centre et a comme finalité la prise de Moscou. De mon point de vue, elle sort du cadre de Barbarossa. Mais la bataille pour Moscou sera la première défaite majeure des nazis et de ses alliés sur le front de l'Est.
La contre-offensive soviétique qui débute le 5 décembre menée en particulier par des troupes sibériennes repoussera sèchement les barbares loin de la cité Moscovite.
Cette défaite en annoncera beaucoup d'autres pour l'envahisseur et se terminera par sa défaite totale dans sa tanière berlinoise le 09 mai 1945 !

Sébastien Hairon, volontaire bénévole et indépendant à Donetsk (DNR)

                                                       Besoin de votre aide
Si vous souhaitez m'aider dans mon travail de réinformation dans le Donbass, vous pouvez m'envoyer vos dons avec mon nouveau RIB, ou via western union (Sébastien Hairon, pays Ukraine).
Vos dons me serviront à payer mon loyer à Donetsk et les charges (eau/gaz/électricité/internet). Ils me serviront aussi à pourvoir manger et me déplacer dans le cadre de mon travail. Ils m'aideront aussi pour rémunérer des traducteurs locaux pour certains de mes articles ou pour traduire des vidéos du russe vers le français.

Merci à toutes et tous pour votre soutien et bon courage pour la suite.

Sébastien.












samedi 17 juin 2017

Kiev : la moitié des habitants privés d'eau chaude !

Cette semaine aura été une fois de plus particulièrement éprouvante pour le courageux peuple du Donbass. Loin du cirque médiatique suite à "l'agression" de NKM, des civils continuent de souffrir, de mourir ou d'être blessés par les bombardements quotidiens perpétrés par l'armée du régime de Porochenko. L'indifférence des médias occidentaux liés aux mensonges diffusés par les états-majors otanesque sur la situation dans le Donbass, est servilement répétée par nos fidèles laquais de la pensée unique.
Modestement, avec d'autres volontaires, j'essaie de rapporter ce qui se passe dans cette partie du monde, malgré la cécité d'une majorité d'occidentaux, parfois aveuglé par une haine psychotique à l'encontre du peuple russe.
Malheureusement, cette semaine trois civils ont payé de leur vie la folie guerrière de la junte putschiste de Kiev, soutenu par les gouvernements occidentaux, Cinq autres ont été blessés DAN
Voir ici et  les articles de Christelle Néant de l'agence DONI
Qu'est-ce qui peut se passer dans la tête d'un sniper pour ajuster une femme de 78 ans et lui mettre une balle dans la tête ? Pour moi c'est un mystère ?
Je ne vous cache pas, que depuis le temps que je lis ce genre de choses, un certain dégoût, une lassitude et un sentiment d'impuissance, qui ne fait que monter en moi une colère intérieure de plus en plus grande.

En Ukraine, la ploutocratie mise en place par Washington, au lieu de se préoccuper du bien-être de ses concitoyens, préfère entretenir une armée de 100 000 hommes dans le Donbass et continuer à martyriser une population qui ne demandait rien d'autre qu'une fédéralisation de sa région. En réponse, les putschistes fraîchement installés sur leur trône enverront l'armée tenter de mater une population avide de liberté dans une opération antiterroriste censée ne durer que 3 mois. Résultat de cette gestion de crise : l'Ukraine en ce printemps 2017 entre dans sa quatrième année de guerre !

Mais, tout se paye dans ce monde purulent. La capitale, Kiev, se retrouve actuellement avec cinq de ses districts et ce pour au moins jusqu'à la mi-octobre sans eau chaude. Oup's, pour ceux qui ont cru en la pseudo révolution de la "dignité" en 2013/2014, c'est la douche froide ! source

Plus d'un million et demi d'habitants sont concernés. C'est l'équivalent en nombre à presque deux fois la population d'une ville comme Marseille !
Marioupol, ville de 500 000 habitants occupée par l'armée ukrainienne, est une ville portuaire située dans le sud du Donbass, dans l'oblast de Donetsk, a subi  le même sort au mois d'avril de cette année RFI
La dette de la municipalité envers la société distributrice de l'eau se chiffre...à 28 millions d'euros ! Tout va bien...
Outre l'eau chaude, un article de la RTBF nous apprend que 750 000 enfants risquent de se retrouver sans eau potable dans le Donbass (des deux côtés de la ligne de front) suite aux bombardements que subissent les infrastructures permettant de purifier l'eau. C'est bien, il y a un médias occidental qui en parle. Pourtant, depuis le temps que les autorités de la République de Donetsk sonnent le tocsin sur ce problème, il serait plus que temps que la communauté internationale agisse concrètement et impose une bonne fois pour toutes au régime de Kiev de faire cesser les tirs d'artillerie contre l'usine de filtration d'eau située dans la zone grise entre Avdeevka (occupée par l'armée ukrainienne) et Yacinovataya (DNR)
Comme toute bonne dictature qui se respecte, le régime de Kiev ne pouvant pas subvenir au plus élémentaire besoin quotidien d'une partie de plus en plus grandissante de sa population, continue de sombrer un peu plus dans le tout répressif. Désirant se maintenir au pouvoir le plus longtemps possible, les ploutocrates veulent faire taire toute opposition en Ukraine. Après l'interdiction du parti communiste, l'interdiction de porter le ruban de la St-George (symbole de la victoire contre le nazisme), discrimination linguistique contre la langue russe, arrestation arbitraire et détention dans les prisons de la police politique du SBU des opposants, meurtres de journaliste, blocage du réseau social VK et du moteur de recherche yandex, voilà que le chef du SBU, Basil Hrycak, demande carrément carte blanche pour réprimer ceux qu'il appelle la cinquième colonne. En clair, tous ceux qui s'opposent à la junte de Kiev sont automatiquement étiquetés Russe, et de ce fait doivent être  mis hors d'état de nuire ! C'est bien commode pour faire taire toute opposition aux oligarques qui sont au pouvoir depuis 2014. source
Voilà ça se passe comme ça dans l'Ukraine post Maïdan ! Pas d'argent pour les besoins vitaux de la population, mais du pognon pour entretenir une armée de 100 000 soldats pour massacrer des civils dans le Donbass. Aujourd'hui, en Europe, un pays se meurt et une région, le Donbass, subie la hargne meurtrière d'un régime mortifère et cleptomane, avec le soutien des oligarques occidentaux et l'appui financier des institutions financières internationales (FMI et banque mondiale entre autres).
Sébastien Hairon, volontaire bénévole et indépendant à Donetsk (DNR)
                                               Besoin de votre aide

Si vous souhaitez m'aider dans mon travail de ré information dans le Donbass, vous pouvez m'envoyer vos contributions par virement avec le rib ci-joint, ou via western union (Sébastien Hairon, pays Ukraine), mon pay pal me ou sur mon patreon ou vous pourrez me soutenir avec un don à partir de 2 dollars.
Comble de malchance, ma plaque électrique vient de rendre l'âme ! Je me retrouve donc sans moyens pour pouvoir cuire mes aliments. La galère continue...

Western union
Pay pal
Patreon




mardi 23 mai 2017

Les héros ne meurent jamais : Mozgovoy, nous ne t'oublions pas !


Il y aujourd'hui deux ans que le charismatique commandant de la brigade Prizrak, nous quittais.

Parti trop tôt, lâchement assassiné par un commando ukrainien ayant, malheureusement, réussi à s'infiltrer sur le territoire de la toute jeune République Populaire de Lugansk.

Enfant du pays né le 03 avril 1975 dans le village de Nizhnyaya Duvanka, dans le Donbass.

Lorsque les premiers événements surviennent au printemps 2014, n'écoutant que son courage et son amour pour sa terre du Donbass, il rejoint la milice du peuple qui résiste à l'agression armée du régime de Kiev qui vient d'être constituée par une poignée de putschistes arrivistes, corrompus et qui entraîne l'Ukraine contre ce qui était à l'époque une partie de son propre peuple.

Suite à cet engagement du cœur et de la raison, Mozgovoy rejoindra la brigade fantôme (prizrak) qui participera à de nombreux combats contre l'armée du régime de Kiev (Lyssytchansk, mais aussi à Pervomaïsk et Debalsevo).
Par la suite il deviendra le légendaire commandant de l'unité.
En plus du volet militaire, une unité de Prizrak est exclusivement dévoué dans le domaine humanitaire pour aider au maximum les civiles victimes de cette guerre déclenchée par les putschistes au printemps 2014.

Un jour sombre pour la résistance du valeureux peuple du Donbass, comme tant d'autres malheureusement, lorsque que le samedi 23 mai 2015, entre Lugansk et Alchevsk, le petit convoi transportant Mozgovoy tomba dans cette embuscade meurtrière.
Outre l'emblématique commandant, un secrétaire de presse,  un conducteur et six gardes du corps seront eux aussi victime de la folie meurtrière du régime des putschistes.

Orpheline de son chef, la brigade Prizrak continue son chemin depuis cette tragique disparition et fait courageusement face à l'ennemi se posant en bouclier protecteur du peuple.

A titre personnel je n'oublie pas les camarades de la brigade, que vous soyez toujours dans les rangs ou rentré à la maison après le devoir accompli. Toutes mes pensées amicales vous accompagnent pour la suite.

Oui, même s'il n'est plus de ce monde si dur, si cruel et injuste parfois, Mozgovoy est toujours dans nos cœurs et nos esprits et rien ni personne ne pourra nous ne le faire oublier !

Les héros ne meurent jamais, car on ne peut tuer ce qui est immortel !
Gloire à toi camarade !



Sébastien Hairon, volontaire bénévole et indépendant à Donetsk (DNR).

                                          Besoin de votre aide
Comme vous le savez sans doute, je n'ai malheureusement plus de compte bancaire pour pouvoir recevoir vos dons. Cette absence de compte bancaire me place dans une situation financière de plus en plus précaire, pour ne pas dire inquiétante. J'ai pu mettre de coté de quoi payer mon loyer de juin, mais je n'ai pas, à mon plus grand dépit, le budget pour la nourriture, le téléphone et les transports pour effectuer mon travail dans le Donbass.
Si vous souhaitez m'aider dans mon travail de ré information dans le Donbass, vous pouvez m'envoyer vos contributions via western union (Sébastien Hairon, pays Ukraine), mon pay pal me ou sur mon patreon ou vous pourrez me soutenir avec un don à partir de 2 dollars.
Merci à toutes et tous pour votre soutien, bon courage pour la suite.

Western Union 
Pay Pal 
Patreon 



dimanche 21 mai 2017

Turchynov, Ukraine : 21 mai, jour de la commémoration du souvenir contre la répression politique ! Amnésique ou Alzheimer ?


Turchynov, le chef par intérim de la junte putschiste de Kiev au printemps 2014 a "honoré" aujourd'hui, 21 mai 2017, le jour du souvenir des victimes de la répression politique. Non, non, ce n'est pas une blague !
Voyez par vous-même son interview dans un journal ukrainien ici

Plus je lis les déclarations des putschistes de la junte de Kiev, plus je me dis que ce pays est très clairement tombé entre les mains de psychopathes. C'est hallucinant !
Car c'est ce même personnage qui voulait interdire la langue russe, en Ukraine en 2014, après la pseudo révolution de la dignité.
C'est lui qui a signé le décret pour mener l'opération anti "terroriste" dans le Donbass.
C'est ce même gars qui a envoyé le SBU (unité des forces de renseignements de la police) mater les habitants qui contestaient la prise de pouvoir par les putschistes.
C'est lui qui enverra l'armée mater les civils qui contesteront son pouvoir illégitime.
C'est lui qui sera à l'origine de l'autorisation de donner des armes aux bataillons spéciaux (Donbass 1 et 2, pravy sektor, aydar etc), truffé de néonazis et autres bandéristes qui iront massacrer des centaines de civils dans le Donbass, mais pas seulement (Odessa par exemple).

Ce criminel, car il n'y a pas d'autres mots pour le qualifier, dans une interview donnée à la BBC, déplore que les unités spéciales du SBU ne veuillent pas donner l'assaut pour reprendre les bâtiments administratifs occupée par la population locale. En clair des civils. Pourquoi le SBU refuse un tel ordre ? Car il y aurait des civils de tués ! C'était une époque où il y avait encore des gens normaux au SBU, depuis malheureusement ça a bien changé, et pas en bien malheureusement ! Marioupol, Odessa, Kharkov peuvent, entre autres, en témoigner !

Déplorant que l'armée ne veuille pas ouvrir le feu contre des civils dans l'est de l'Ukraine, il donnera l'ordre de donner des armes "aux patriotes", en fait un ramassis de criminels, alcooliques, drogués et autres sociopathes sans vérifier leurs casiers judiciaires et il a autorisé la formation de ces unités de volontaires partir dans le Donbass pour combattre la soi-disant invasion russe !
Il savait qu'il y avait des assassins, des violeurs dans le tas, et quand un responsable de la police qui s'opposait à l'ouverture des dépôts d'armes lui a demandé s'il se portait garant, il a répondu oui, je les couvre !

La dignité de la pseudo révolution commençait bien...
En même temps, ce criminel était conseillé par un expert en meurtre de masse !
Joe Biden le rencontrera à plusieurs reprises et dans la liquidation de civils, lui comme ses complices de la maison blanche teinté du sang de millions d'innocents massacrés par ces fauteurs de guerre, il est un expert expérimenté !


Une petite vidéo de l’accueil chaleureux que la population civile (ou selon les délires du régime putschiste de Kiev, peut-être s'agit-il d'unités parachutistes ou de spetnaz de l'armée russe !) à l'arrivée d'un des bataillons spéciaux armés par Turchynov, en l’occurrence des nazis de pravy sektor à Kramatorsk le 03 mai 2014.

 Une carte pour vous situer un peu :


Sincèrement je ne sais pas ce qu'il prend comme drogue ce garçon, mais assurément ça doit-être de la "bonne" ! Dans cette interview à la BBC, il nous raconte que ce sont des Tchétchènes qui occupent l'aéroport de Donetsk ! IL EST MAGNIFIQUE ! Coluche est mort, mais il a dû se réincarner dans le corps de Turchynov !
La relève est assurée.
L'interview ici
Lire aussi l'article de Christelle Néant, journaliste de l'agence de presse DONI
Quoi qu'il en soit, célébrer la commémoration du souvenir des persécutions politiques quand on s'appelle Turchynov, c'est un peu comme si Bush junior célébrait la journée de la lutte contre le mensonge.

Sébastien Hairon, volontaire bénévole et indépendant à Donetsk (DNR).

                                                   Besoin de votre aide
Comme vous le savez sans doute, je n'ai malheureusement plus de compte bancaire pour pouvoir recevoir vos dons. Cette absence de compte bancaire me place dans une situation financière de plus en plus précaire, pour ne pas dire inquiétante. J'ai pu mettre de coté de quoi payer mon loyer de juin, mais je n'ai pas, à mon plus grand dépit, le budget pour la nourriture, le téléphone et les transports pour effectuer mon travail dans le Donbass.
Si vous souhaitez m'aider dans mon travail de ré information dans le Donbass, vous pouvez m'envoyer vos contributions via western union (Sébastien Hairon, pays Ukraine), mon pay pal me ou sur mon patreon ou vous pourrez me soutenir avec un don à partir de 2 dollars.
Merci à toutes et tous pour votre soutien, bon courage pour la suite.

Western Union 
Pay Pal 
Patreon 

vendredi 19 mai 2017

18 mai, journée de réhabilitation des minorités en Crimée par un décret de Vladimir Poutine en 2014.

Le 16 mars 2014, la population de la République autonome de Crimée et Sébastopol était invitée  à voter par référendum pour ou contre son rattachement à la fédération de Russie.
La population, inquiète de la tournure politique de la junte putschiste de Kiev, logiquement, vota massivement pour ce rattachement démocratique (j'attends toujours un référendum sur le vol du Kosovo à la Serbie par exemple) et se plaça de facto sous la protection bienveillante de sa grande sœur.
Ce référendum, n'ayant pas l'aval de Washington...euh excusez-moi, de la communauté internationale, fut bien entendu déclarer illégal. Quid du droit des peuples à disposer d'eux-même ?
La Crimée fut arbitrairement donnée à  l'Ukraine par Khrouchtchev en 1954.

Lors de la disparition de l'U.R.S.S le 25 décembre 1991, la Crimée resta dans le giron de l'Ukraine au grand dam de la population. Boris Elstine, le calamiteux dirigeant de la Russie ne réclamera jamais le retour de la Crimée au sein de la Russie. Une erreur historique et un non-sens de mon point de vue.
Car en 1994, un référendum, bien entendu rejeté par le parlement ukrainien, se déroula cette année-là.
Trois questions ont été soumises aux habitants de la péninsule.

Première question :
êtes-vous pour le rétablissement de la disposition de la constitution du 06 mai 1992 qui détermine la réglementation mutuelle entre la République de Crimée et l'Ukraine sur la base d'un traité d'accords ?
Résultat : 78,4% de oui.

Deuxième question :
êtes-vous pour le rétablissement de la disposition de la République de Crimée du 06 mai 1992 qui a proclamé le droit aux citoyens la double nationalité ? (russe et ukrainienne)
Résultat : 82,8% de oui.

Troisième question :
êtes-vous pour concéder comme lois, les décrets du président de la République de Crimée s'appliquent en attendant que l'assemblée vote les lois temporairement non réglementées ?
Réponse : 77,9% de oui.

Comme nous pouvons le constater, une envie d'évasion planait déjà sur la péninsule Criméenne 20 ans avant son rattachement référendaire.

Suite au rattachement de la Crimée et dans esprit de réconciliation nationale, Vladimir Poutine a signé un décret le 21 avril 2014 réhabilitant les minorités de la péninsule.
Dans ce décret sont inclus les descendants d'Allemands, Grecs, Arméniens et bien entendu les Tatars.
Source ici

Le geste du président russe se voulait pragmatique et tourné vers le futur avec toutes les communautés peuplant la Crimée. Malheureusement, une petite partie de la communauté Tatare n'accepta pas ce geste de paix et de réconciliation, jouant à leurs propres dépens les idiots utiles de la politique agressive et expansionniste de l'axe atlantiste.

Un des Tatars se disant le "représentants" des 300 000 Tatars se nomme Refat Tchoubarov. Bien entendu, ce "représentant" n'a été élu par personne hormis et comme d'habitude soutenu par la presse occidentale nous le présentant comme un résistant ! Dixit France Inter
C'est symptomatique, mais significatif de l'ingérence toujours croissante de l'OTAN à semer la discorde et la zizanie dans cette région du monde russe. Mais par exemple, en 2015, le congrès de ce monsieur ne réunissant que quelques centaines de participants s'est tenue en Turquie...pays membre de l'OTAN ! Un hasard sans doute... Euronews
La Turquie veut protéger une minorité soi-disant victime de persécutions ? SUPER INITIATIVE ! Que la Turquie protège les Kurdes pour montrer l'exemple !

Car pourquoi le peuple Tatar est peu populaire en Crimée ?
Tout simplement parce qu'au cours de la seconde guerre mondiale, une immense majorité des Tatars ont collaboré avec l'envahisseur nazi et que malheureusement et qu'ils  ont perpétrés des massacres incommensurables et qui laissent des plaies béantes encore aujourd'hui sur la péninsule.
Les nazis se sont fortement appuyés sur ces milices Tatares pour assurer l'ordre et combattre les partisans qui luttaient contre les envahisseurs du troisième reich.
                                                       oup's...Tatars sous l'uniforme nazi.

 En clair les Russes mais aussi les Grecs, Arméniens furent victimes de ces supplétifs de la machine de guerre Allemande et comme leurs homologues Bosniaques, Croates ou les troupes de Stepan Bandera en Ukraine, ils n'y allèrent pas avec le dos de la cuillère !
Petit exemple d'un "exploit" des milices tatares pendant l'occupation nazie ici

Le 12 mai 1944, la péninsule est libérée de l'envahisseur nazi et dans la foulée Staline envoie la population Tatare en Sibérie suite aux horreurs perpétrées pendant l'occupation. Ce qui est triste, c'est qu'une minorité de Tatars n'a pas participé aux exactions commises par ces supplétifs haineux au service de l'ennemi mortifère. Mais, visiblement Staline a préféré déporté tout le monde à l'époque, car les populations locales avaient une telle envie de vengeance, que peu importe si le Tatar en face d'eux avait collaboré ou non, il se serait certainement fait tué. Difficile période pour une justice sereine et partiale...

Voilà pourquoi le 21 avril 2014 Vladimir Poutine a signé ce décret qui de mon point de vue est tout à son honneur dans un esprit d'apaisement et de tension de plus en plus croissante avec l'axe atlantiste, de montrer sa bonne volonté de vivre en paix avec le peuple de Tatar et du reste de la population, peu importe son origine ou sa croyance religieuse.

Sébastien Hairon, volontaire bénévole et indépendant à Donetsk (DNR)

                                                    Besoin de votre aide
Comme vous le savez sans doute, je n'ai malheureusement plus de compte bancaire pour pouvoir recevoir vos dons. Cette absence de compte bancaire me place dans une situation financière de plus en plus précaire, pour ne pas dire inquiétante. J'ai pu mettre de coté de quoi payer mon loyer de juin, mais je n'ai pas, à mon plus grand dépit, le budget pour la nourriture, le téléphone et les transports pour effectuer mon travail dans le Donbass.
Si vous souhaitez m'aider dans mon travail de ré information dans le Donbass, vous pouvez m'envoyer vos contributions via western union (Sébastien Hairon, pays Ukraine), mon pay pal me ou sur mon patreon ou vous pourrez me soutenir avec un don à partir de 2 dollars.
Merci à toutes et tous pour votre soutien, bon courage pour la suite.

Western Union
Pay Pal
Patreon





jeudi 18 mai 2017

Ukraine, la censure en marche. Dans le Donbass, les bombardements continuent !


En Ukraine, le régime de Porochenko n'en finit plus de sombrer chaque semaine qui passe, dans une dictature de plus en plus visible. Cette russophobie primaire distillée par la junte putschiste prouve que le régime de Kiev tremble de plus en plus face à une colère qui monte au sein de la société civile devant la gabegie (eurovision/30 millions de dollars), la corruption toujours en cours et jamais sanctionné, une guerre dans le Donbass qui ne devait durer que 3 mois, alors qu'elle vient d'entrer dans sa quatrième année, mais surtout cette volonté de combattre l'essence même d'une grande partie du peuple Ukrainien en s'attaquant à ces symboles (ruban de la St-George) ou en ne faisant plus de défilé pour le 09 mai en hommage aux hommes et aux femmes morts lors de la seconde guerre mondiale. Non seulement il n'y a pas eu de défilé cette année, mais comble de la bêtise, les célébrations réduites à leurs portions congrues, sont avancées au 08 mai à compter de l'année prochaine ! Pourquoi le 08 mai ? Pour ne pas être assimilé à la Russie ! Voilà où en est réduit ce régime corrompu et mortifère !
Mais là où la junte commet une grave erreur, c'est en voulant bloquer le réseau VK (le facebook russe). Car près de 25 millions d'Ukrainiens utilisent ces services pour le travail ou tout simplement garder le contact avec de la famille ou des amis.
A cette censure de VK, vous ajouter yandex (11 millions d'utilisateurs en Ukraine) et mail.ru (25 millions d'utilisateurs en Ukraine) et je vous laisse imaginer la colère qui gronde parmi la population.
Encore plus dingue : l'interdiction faite aux entreprises d'utiliser un logiciel de conception russe ! Il s'agit du logiciel 1C, utiliser par les entreprises pour leur comptabilité. Déjà que l'économie ukrainienne, qui ne survit que grâce aux aides internationales, est mal en point, gageons que cette "bonne nouvelle" va réjouir les chefs d'entreprises, en particulier les PME/PMI !

Pendant que Porochenko et son gouvernement font sombrer un peu plus l'Ukraine dans la dictature, dans le Donbass, l'armée du régime de Kiev continue les bombardements meurtriers et destructeurs.
Rien qu'hier soir ce n'est pas moins de 12 maisons et 2 écoles qui ont été endommagées par les tirs de l'artillerie ukrainienne !
 Donetsk, Gorlovka et Yacinovataya sont les villes où ont eu lieu ces destructions.

Malheureusement, deux civils ont fait les frais des bombardements de la veille. Hier soir, à Yacinovataya, une femme née en 1955 est décédée et un homme né en 1983 a été  grièvement blessé.
Sources ici et ici
Quelle sera la prochaine folie de cette junte, soutenue rappelons-le, par Washington, le Canada et l'UE ? Nul ne le sait, mais je ne doute pas une seule seconde de leur imagination perverse pour nous inventer de nouvelles et autres décrets qui plongeront toujours un peu plus l'Ukraine et sa population dans les abysses du ridicule, mais aussi vers sa chute finale qui interviendra bien un jour !

Sébastien Hairon, volontaire bénévole et indépendant à Donetsk (DNR)

                                                       Besoin de votre aide
Comme vous le savez sans doute, je n'ai malheureusement plus de compte bancaire pour pouvoir recevoir vos dons. Cette absence de compte bancaire me place dans une situation financière de plus en plus précaire, pour ne pas dire inquiétante. J'ai pu mettre de coté de quoi payer mon loyer de juin, mais je n'ai pas, à mon plus grand dépit, le budget pour la nourriture, le téléphone et les transports pour effectuer mon travail dans le Donbass.
Si vous souhaitez m'aider dans mon travail de ré information dans le Donbass, vous pouvez m'envoyer vos contributions via western union (Sébastien Hairon, pays Ukraine), mon pay pal me ou sur mon patreon ou vous pourrez me soutenir avec un don à partir de 2 dollars.
Merci à toutes et tous pour votre soutien, bon courage pour la suite.

Western union 
Pay pal 
Patreon 

dimanche 14 mai 2017

Le false flag, l'arme ultime du régime de Kiev ?


Hier soir avait lieu la mascarade télévisuelle de l'eurovision à Kiev.
Mais les événements les plus chauds se trouvaient pas sur la scène de ce spectacle ridicule et inintéressant, mais dans le Donbass.
Car, malheureusement, quatre civils ont été tués et un autre blessé dans leur maison par un obus de mortier dans la ville d'Avdeevka,  occupée par l'armée du régime de Kiev.

Sans rentrer dans la paranoïa complotiste, ce tir de mortier est plus que suspect. Car avec l'eurovision se déroulant à Kiev, les médias mainstream avaient tous leurs projecteurs braqués sur l'Ukraine. Donc s'il y avait une chose à ne surtout pas faire de la part de l'artillerie de l'armée de la République Populaire de Donetsk, c'était de bombarder un quartier civil d'Avdeevka. Totalement contre-productif et médiatiquement suicidaire !
Le régime de Porochenko est très souvent pointé du doigt par les médias russophones, mais aussi par les soldats de la réinformation couvrant ce conflit, pour ces bombardements quotidiens sur des zones civiles dans les deux Républiques du Donbass libre. L'occasion était trop belle pour cette junte criminelle, d'utiliser la couverture médiatique liée à l'eurovision, pour réaliser son opération de communication sur l'absence de Porochenko et de sa femme à Kiev.
"L'eurovision est un événement très important pour l'Ukraine. Avec Marina nous nous sommes concerté pour y assister et inviter nos combattants et nos invalides à soutenir l'Ukraine ensemble. Cependant en raison du bombardement à Avdeevka et de la mort de civils, j'ai décidé d'annuler ma venue à la finale de l'eurovision". Petro Porochenko.

Bien entendu, nos serviles médias subventionnés relaient à foison la propagande du régime de Kiev.

Je ne peux que déplorer la mort de ces civils, bien entendu, victimes de cette guerre déclenchée en 2014 par les putschistes qui venaient de prendre le pouvoir par la violence avec la complicité des éternels fauteurs de troubles (USA, Canada et l'UE) . Mais une fois encore, la presse aux ordres, nous montre son véritable visage de kapo au service d'un régime qui bombarde quotidienne des civils dans le Donbass, sans qu'à aucun moment ces moralistes à géométrie variable en informent leurs lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs.
J'en veux pour preuve, c'est que dans le même temps, en moins de 24 heures, un civil de 26 ans a été tué à Kominternovo par les tirs de l'armée ukrainienne, une femme grièvement blessée à Yasinovataya, et deux autres civils à Dokoutchaevsk.
Sources ici ici et ici
Faite la même recherche sur google avec le mot Donbass pour voir les résultats, c'est éloquent ! Absolument rien, rien de rien ! Aucun média parlent des victimes du Donbass libre. Comme d'habitude...
C'est le même scénario qu'à Alep, avec les mêmes soutiens au service du crime au service de l'axe atlantiste.
Sébastien Hairon, Volontaire indépendant et bénévole à Donetsk (DNR)

                                           Besoin de votre aide
Comme vous le savez sans doute, je n'ai malheureusement plus de compte bancaire pour pouvoir recevoir vos dons. Cette absence de compte bancaire me place dans une situation financière de plus en plus précaire, pour ne pas dire inquiétante. J'ai pu mettre de coté de quoi payer mon loyer de juin, mais je n'ai pas, à mon plus grand dépit, le budget pour la nourriture, le téléphone et les transports pour effectuer mon travail dans le Donbass.
Si vous souhaitez m'aider dans mon travail de ré information dans le Donbass, vous pouvez m'envoyer vos contributions via western union (Sébastien Hairon, pays Ukraine), mon pay pal me ou sur mon patreon ou vous pourrez me soutenir avec un don à partir de 2 dollars.
Merci à toutes et tous pour votre soutien, bon courage pour la suite.

western union 
mon pay pal me 
mon patreon